• Petites foumis

      A mes parents

      Si le monde n’était pas comme ça. Si les nationalités n’existaient pas. Si la richesse avait disparu. Si je pouvais courir quand je voulais où je voulais. Si je faisais ce que j’ai envie. Si  la terre était un cube violet. S’il y avait un vaste toit sur la tête de tous. S’il n’y avait que des forêts. Si nous étions tous aveugles. Si nous débordions tous d’affection pour les autres. Si les humains étaient un peu moins râleurs et un peu plus émerveillés.  Si il n’y avait plus à dire si. Nous n’en serions pas là.

      Tellement de si. Tant de conditions. Je commence à me dire que le temps préféré des humains est le conditionnel. Pourquoi, ne pas arrêter de se plaindre ? Pourquoi ne pas se bouger ? Pourquoi ne pas essayer ? Mais on reste là. Assis, debout ou couché. Le monde reste tel quel.

      Moi-même, je me plains. De tous ces malheurs et défauts. De cette inaction. Mais je ne fais rien que râler. Je ne bouge pas. Le monde est comme ça. Pas mon goût. Et il le restera. Parce que je ne fais rien.

      Cependant dans cette léthargie permanente et universelle, des petites fourmis se démènent. Solitaires, souvent silencieuses. Elles ont compris que personne ne bougerait. Même si elles criaient et gigotaient dans tous les sens. Alors, seules, elles essayent de déplacer des montagnes. Pendant que ceux qui disent changer le monde reste à se pavaner, devant les millions de journalistes que sont payés aux kilos d’informations les plus inintéressantes et futiles possibles. Les montagnes ne remuent pas toujours. Parfois elles tremblent. D’autres restent tel quel, comme si les fourmis n’avaient pas dépensé toute leur énergie sur elles. Mais de rares mais remarquables fois, les montagnes changent de place. Ou même disparaissent. Les fourmis sont fières et heureuses des tous leurs efforts, pourtant, elles s’attaquent à une autre montagne.

      Les fourmis ne sont pas nombreuses, mais elles sont indispensables. Les fourmis luttent pour enlever les si de ce monde. Elles sont perfectionnistes. Elles sont indéfinissables. Elles peuvent être n’importe qui et n’importe où. Les fourmis ont cette particularités, de ne jamais se vanter de leurs exploits. Parfois, les fourmis sont tellement désespérées par nous autres, qu’elles s’arrêtent. Ne demandant rien pour tout ce qu’elles ont fait. Laissant un monde meilleur sans que personne ne s’en aperçoive.

      (Alors, juste merci petites fourmis. Pour tout. Et vous autres, émerveillez-vous chaque jour devant quelque chose. Ce n’est pas compliqué. C’est gratuit et pas rémunéré. C’est pour les petites fourmis de ce monde.)

                                                                                                               -Alix

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Juin 2014 à 09:44

    Je suis tout à fait d'accord avec toi, les fourmies sont si petites, mais si efficaces, même nous, nous sommes incapables de travailler comme elles, elles, elles sont naturelles et n'ont besoin de rien, ou presque, et nous, nous polluons, nous saccageons, nous détruisons notre petite planète.

    Personnellement, j'adore ce texte ! Continues comme sa.

    Bon courage pour la suite !

    Lou

    2
    Vendredi 20 Juin 2014 à 15:26

    Merci beaucoup!happy

    (Les fourmis, c'est une métaphore ^-^)

                                                 -Alix

    3
    Vendredi 10 Octobre 2014 à 20:18

    Il est super ton texte, franchement tu as talent incroyable, c'est la petite écrivaine qui te le dit ;)

    Personnellement c'est super ta métaphore, elle est très convaincante et ce qui totalement vrai pour les fourmis.

    Le monde est fait de con...  Si tout le monde raisonner comme toi et moi, peut être que le monde avancerais.

    L'être humain a besoins de se plaindre, c'est naturel chez nous, on y peu rien. Mais je suis sur que si on le laissais au fourmis elles prendrais plus soins du monde que nous.

    Bref. Tout ça pour dire que j'adore toujours autant ce que tu écrit, c'est vraiment super, tu as un grand talent, continue comme ça. Bon courage, bise.

    -Sheila-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :