• Elle...

    Un autre texte. Cette fois-ci, ce n'est rien qu'une description. En fait je pensais à un dessin et j'ai réalisé que je serai totalement incapable de le faire, donc j'ai écris... Alix

        Elle. Elle est là. Je ne vois que son dos. Un dos que l’on devine droit sous une masse de boucles et d’anglaises châtain clair dont certaines mèches ont blondis au soleil. Son dos est nu couvert d’une « masse » capillaire dense et longues qui lui arrive  jusqu’aux reins. Je distingue de petits morceaux de peaux de ses épaules, elles  aussi, nues.

       Sa tête se penche, entraînant une cascade de cheveux. Je voie maintenant tout son côté droit. La fin de sa nuque, son épaule brunie par le soleil, le début de son bras, son coude, plié, couvert de cicatrices qui forment des tâches sombres de différentes tailles, sa hanche aux jolies courbes.

       Sa tête penchée. J’imagine son long visage aux traits fins. A ses joues encore enfantines qui commencent à l’être de moins en moins, rosies par l’effort ou la chaleur. A ses yeux en amande, verts. Ils changent toujours de vert, jamais le même vert. Une fois émeraude, l’autre prairie, un autre bronze, … Mais qui fixent toujours aussi intensément la Vie. En dessous de son œil gauche, un petit grain de beauté affine son regard. A ses sourcils bien dessinés et garnis. Aux petites boucles folles qui encadre ce visage.

       Ses yeux. Ses yeux qui doivent fixer un par un les visages-morts qui sont suspendus à des clous sur ce mur noir amidonné.  Celui qui est le plus proche de sa tête à droite, est une copie de ce des théâtres antiques, il est rouge sang usé par le temps. Il semble crier une plainte éternelle. Celui de gauche, est long, sombre, en bois. Ses yeux sont deux petites fentes hautes, séparées par un nez fin qui coupe le visage sur les trois quarts, la bouche est petite, avec de minces lèvres boursouflées  Il ressemble à un sage immobile à jamais. Juste à côté, un où il n’y a uniquement le contour des yeux, en pointe au bout, le tout est recouvert de velours noir ébène,  pendent, au niveau des yeux, deux rubans, eux aussi, noir intense, qui servent à l’attacher. Il dessine, pour toujours, le maquillage sombre d’une personne majestueuse. Un peu plus haut, un tout petit en terre cuite, aux couleurs assez sombres, vertes et rouges, aux reflets bleutés. Ses yeux sont de longues fentes courbes qui s’ouvrent un peu plus au centre, entourée de grandes paupières. Les pommettes saillantes, entourent un nez aplati, aux grosses narines, suivies d’une bouche entrebâillée aux lèvres pulpeuses. Le haut la tête, est une coiffure complexe faite de deux chignions aux formes bizarres. Il doit être le visage d’une personne qui s’est apaisée pour l’éternité.

       Il y en a d’autres. Des ronds, des allongés, des carrés, des gras, des fins, des osseux, des rectangle, des pyramidaux,…  Des amicaux, des colériques, des tristes, des sereins, des joyeux, des fatigués, des mélancoliques, des exaltés, des  apaisants, des inexpressifs,… Des sombres, des usés, des copies, des neufs, des antiquités, des modernes, des conceptuels, des abstrais, des réalistes, des inventés, des portrait, des colorés,…

       Elle, les regarde tous. Un par un. Les fixes. Comme si elle lisait en eux. Puis, au bout d’un moment éternel, elle baisse la tête. Regarde ses pieds. Se tourne. Si, elle, avait la tête relevée, je distinguerais avec précision son profil, mais son monceau châtain recouvre son visage. Elle commence à avancer.

     

     

       Avant de disparaître, balance légèrement son visage, sur le côté,  juste assez, pour que j’aperçoive un sourire. Son sourire. Simple et spontané. Éclatant de vie et de vérité.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Février 2014 à 09:43

    Une superbe description, je n'attendais pas moins de ta part  continues comme sa, vivement le prochain texte ;) à bientôt !

    2
    Dimanche 2 Février 2014 à 15:34

    Merci beaucoup... A bientôt

    3
    Vendredi 21 Février 2014 à 20:22

    Putain ! (Désolé pour la grossiété) J'adore ta description ! Je trouve pas les mots, comment dire...

    Surprenante, Belle, Super bien écrit ! Je trouve pas ce que je veux dire tellement que j'aime !

    Bon courage et Bonne continuation !

    Bisous

    - Sheila

    4
    Dimanche 23 Février 2014 à 13:01

    Merci beaucoup!

                   -Alix

    5
    Jeudi 27 Février 2014 à 15:53

    Bonjour,

    c'est un très beau et bon texte je trouve !!

    J'ai vu la fille, j'ai vu les visages autour d'elle, j'ai vu la scène..

    Et bon sang, qu'est-ce que j'aimerais qu'elle me montre son visage !

    Bref, très beau texte, j'accroche ! :)

    6
    Vendredi 28 Février 2014 à 13:20

    Contente que cela te plaise (et que tu sois venue faire un tour par ici ^^)

    En tout cas merci!

                                 -Alix

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :